3. MÉTHODES ET OUTILS DE COMMUNICATION POUR LA PARTICIPATION

 


Éléments de définition Une définition généralement admise considère que la participation peut prendre trois formes, qui sont autant de niveaux successifs: Les non-conférences sont une autre piste possible. Aïcha Soufi On va finir par le savoir que vous êtes généticien Démarches suite au décès de M—— nom et prénom de la personne décédée Maître, Suite au décès de M—— nom et prénom de la personne décédée , je procède aux démarches et formalités nécessaires. Certains ont profité de la domination des nazi et leur "pureté de la race" pour produire des écrits plutôt douteux.

3.1. Introduction


Sur le même principe, des bibliothèques prêtent également des clés USB souvent thématiques, dans lesquelles ont été téléchargés ces albums sélectionnés [] ou compilations. Ce dernier dispositif nomade génère un réseau auquel on se connecte en wifi sur un téléphone intelligent, une tablette ou un ordinateur portable afin de télécharger les ressources numériques. Bien évidemment, tous ces dispositifs passerelles ne sont pas exclusivement réservés aux ressources numériques libres de diffusion.

Des bibliothèques proposent dans leurs rayonnages des fantômes de livres numériques ou de films issus de leurs offres payantes de ressources numériques. Frise chronologique, géolocalisation de ressources, liste de lecture, PDF feuilletable, dossier multimédia dynamique, sélection de ressources Web éditorialisées… Dispositif passerelle Rendre tangibles des ressources numériques dans les espaces physiques de la bibliothèque.

Documenter des objets culturels: Rematérialiser des ressources numériques: How enthusiasts are changing our economy and society []. Dans ce modèle, les connaissances des profanes sont considérées comme légitimes et le savoir est coproduit par le professionnel et le simple citoyen.

Wikipédia en est probablement le plus bel exemple. Cette médiation participative fait appel aux temps, aux savoirs et aux savoir-faire des citoyens et permet de dépasser les limites des ressources propres de la bibliothèque []. Cela suppose de reconnaître que toute culture est légitime et a donc sa place en bibliothèque, mais aussi de reconnaître le citoyen comme une richesse potentielle dont peut bénéficier la bibliothèque.

Cela suppose des bibliothèques inclusives par leur politique de médiation. Mais faire avec les habitants renvoie à la connaissance du territoire et des communautés qui les animent. Cela interpelle sur la capacité du professionnel à connaître ses territoires et à identifier les richesses, à amener les usagers à participer et à faire le lien avec les communautés []. Les ressources que la bibliothèque abrite et acquiert ne sont pas que ses collections, mais la communauté des usagers. Par exemple, un outil comme le Stereogranimator [] propose aux usagers et aux internautes de transformer de vieux stéréographes issus des collections en images 3D partageables sur le Web.

Ces contributions sont ensuite déclinées sur des supports tangibles et numériques. Enfin, elle sera disséminée sur les profils sociaux des bibliothèques du réseau. Il y aurait ici un extraordinaire paradoxe de vouloir à la fois profiter des savoirs amateurs disponibles et en même temps de refuser de reverser ces contributions aux savoirs communs.

Il ne peut y avoir de coconstruction sans cette réciprocité. Ces contenus produits, enrichis par les internautes au sein des bibliothèques doivent donc être librement réutilisables en les plaçant notamment sous une licence de libre diffusion.

Il définit plusieurs types de traces: Une identité numérique est donc étroitement liée à une présence Web qui est fondamentalement sociale. Tout médiateur doit ainsi encourager les usagers à participer activement à la production de son identité ou celle de son organisation. Les choix relatifs à chacune de ces composantes peuvent aboutir à des identités de différentes natures. Voici une typologie de différents positionnements non exclusifs les uns des autres.

Le site institutionnel est certainement le canal le plus approprié pour positionner cette identité sur le Web. Ce service peut être rendu sur un site dédié, mais une stratégie de communication peut être aussi déclinée sur plusieurs sites et réseaux sociaux.

Par exemple, le service Eurêkoi a son propre site, mais est également présent sur les portails des bibliothèques partenaires ainsi que sur une page Facebook dédiée [].

Sur ce point, la démarche adoptée par les médiathèques de Levallois-Perret France est exemplaire. Celles-ci déclinent leur identité thématique autour de quatre blogues avec des objectifs et des publics cibles clairement énoncés []. Les usagers des bibliothèques. Les lycéens, étudiants et adultes en insertion professionnelle des Hauts-de-Seine. Usagers de la bibliothèque. Les amateurs de cinéma sur le territoire et en ligne.

Déclic Musique Des articles pour favoriser la découverte de différents genres musicaux et mettre en valeur la programmation musicale de la bibliothèque pour élargir le public. Les amateurs de musiques sur le territoire et en ligne. Les visiteurs du salon du roman historique. Ces dispositifs de flux thématiques ciblent un public considéré de manière globale. Il est donc important de se concentrer sur cette expertise et pas seulement sur ce qui se passe en leur sein.

Si la situation change, il faut alors reconstruire une identité numérique, ce qui peut être perturbant pour les usagers. Rappelons que cette identité personne-ressource peut parfaitement se fondre au sein des trois autres identités numériques. Un positionnement stratégique est donc à définir.

Deux types de démarches nécessairement poreuses peuvent être adoptées. Le numérique apporte une visibilité supplémentaire et une accessibilité complémentaire. Le numérique ouvre des portes que la médiathèque locale physique ne peut faire.

Visant essentiellement les usagers réels et potentiels, les identités institutionnelles et de services sont ici opportunes et pourront se décliner à travers des dispositifs de flux, ponctuels ou passerelles []. Le public visé peut se recouper avec celui qui fréquente la bibliothèque, mais pas nécessairement. La pertinence et la qualité des contenus proposés sont donc essentielles. Nous sommes ici dans une logique de médiation destinée à transmettre aux usagers des contenus à la fois disponibles à la bibliothèque et sur le Web.

Ces approches stratégiques sont synthétisées par ce schéma qui croise à la fois les identités numériques et leur impact sur les publics cibles et sur les sphères physiques et numériques []. Photographies, articles de presse, témoignages, contributions Wikipédia: On cherchera donc, le plus possible, à connecter les éléments identitaires à des preuves, relayées sur le net, qui confortent le discours.

Une identité numérique vise ainsi à susciter la confiance des publics auxquels elle propose des contenus. La médiation numérique des savoirs ne saurait être assimilée à de la communication institutionnelle.

Afin que la mise en place de dispositifs de médiation numérique ne se transforme pas en une activité gadget, elle doit être basée sur un projet qui repose sur des bases solides. Il nous semble important de partir des missions des bibliothèques, de les lier à des besoins documentaires et seulement ensuite de réfléchir à une stratégie de médiation avec des identités numériques et des dispositifs de médiation.

Voir le chapitre précédent qui traite cette question dans le détail. Ce choix influera également sur le type de dispositif à déployer en interne, notamment en matière de chaîne de validation et de publication des contenus. Il convient donc de bien qualifier en amont ses attentes afin que cet outil soit adapté au contexte du projet.

Ainsi, son regard est nécessaire dans le choix des moyens techniques. Il est important enfin de faire un état des ressources humaines, matérielles et financières immédiatement disponibles et celles nécessaires pour mener à bien son projet.

De même, déterminer les compétences mobilisables ou celles à acquérir afin de prévoir un plan de formation. Ces questions seront traitées plus loin. Mais cette convergence ne signifie pas pour autant fusion. Autre distinction et pas des moindres: Il doit respecter le principe de neutralité du service public, un devoir de réserve et une obligation de discrétion relative au service.

Elle détermine également le ton, le choix des angles et du traitement des sujets. Cette ligne contribue fortement à fidéliser et à gagner en crédibilité auprès des communautés ciblées. Sa rédaction peut être conduite par un comité éditorial rassemblant une partie du groupe projet, les bibliothécaires rédacteurs et curateurs potentiels et un responsable de la publication.

Elle doit être aussi validée par la direction. Pour aider les contributeurs, une charte des bonnes pratiques peut être adossée à cette ligne de curation des contenus.

Cette charte fixe de manière concise les règles communes de curation et de rédaction. La difficulté étant de trouver un juste équilibre entre une nécessaire formalisation et la prise en compte de la créativité des contributeurs. Ainsi cette charte peut préciser à titre indicatif:. La ligne de curation des contenus et la charte des bonnes pratiques ne sont jamais définitives. Ces documents de référence nécessitent des mises à jour régulières, car les contextes évoluent en permanence.

À titre indicatif, ces étapes pourraient se découper ainsi:. Pourquoi donc recruter spécifiquement des bibliothécaires? Indéniablement, de nouveaux savoirs et savoir-faire viennent se greffer aux compétences traditionnelles du bibliothécaire.

Internaliser ces compétences au sein du service est un atout pour conserver la maîtrise des choix stratégiques effectués en matière de médiation numérique des savoirs. Il est donc nécessaire de reconnaître ces nouvelles compétences. Celle-ci précise les activités de production et de curation des contenus des agents ainsi que les savoirs, les savoir-faire et savoir-être requis pour les exercer.

Néanmoins, ces formations sont parfois source de frustration pour les bibliothécaires qui de retour dans leur équipement ont le sentiment que ces savoirs nouvellement acquis sont inadaptés aux réalités matérielles et organisationnelles de leur quotidien professionnel. Espace de partage et de transfert — parfois informel — des savoir-faire métiers, la bibliothèque est ce lieu idéal pour immerger le professionnel dans une culture numérique concrète et inscrite dans un projet.

Néanmoins, nous constatons bien souvent une acculturation au numérique des équipes très disparates. Un agent peut avoir un profil Twitter sans comprendre ce que sa bibliothèque pourrait faire sur ce réseau social. Il est possible également de démultiplier leur programmation autant de fois que nécessaire. Cela peut être aussi un cycle de conférences internes concernant les enjeux du numérique dans la société du savoir et la place du bibliothécaire en son sein.

Ainsi, le réseau des médiathèques de Valence Romans Sud Rhône Alpes programme un cycle annuel de quatre conférences internes relatives aux enjeux du numérique dans la société du savoir. Il est donc important de proposer en parallèle aux agents des ateliers de savoir-faire selon les besoins perçus et les demandes exprimés.

Elle implique un réseau de veilleurs contributeurs et un coordinateur. Il est important de préciser le périmètre de la veille et le rythme de la diffusion. Le coordinateur accompagne, mobilise, relance et organise la diffusion de cette veille.

Les blogues, les services de partage de signets tels que Diigo ou de curation comme Storify? Il est important de considérer que de nombreuses bibliothèques ne peuvent mettre en place ce genre de dispositif de travail collaboratif et participatif par manque de moyens humains ou par manque de volonté. Notons également la veille professionnelle des Médiathèques de Metz sur la plateforme Scoop. Les ateliers de savoir-faire vus plus haut et animés par des agents sont une première forme de pollinisation des savoirs.

Les non-conférences sont une autre piste possible. Les barcamps sont la forme la plus répandue de ces non-conférences []. Ces rencontres proposent des ateliers participatifs dont les contenus sont fournis par les participants eux-mêmes. Tous les bibliothécaires pouvaient y proposer un atelier soit sur un outil numérique utilisé au quotidien, soit sur un thème qui concerne le numérique et les bibliothèques, soit encore sur une idée de médiation numérique.

Leur implication passe par la participation aux dispositifs de formation que nous venons de décrire. À notre sens, les enjeux du métier de bibliothécaire se déplacent de la constitution et de la gestion de collections vers la conception de dispositifs de médiation. À cet égard, Internet ne fait que rendre plus évidente la nécessité de cette double orientation non plus seulement dans les livres, mais dans les médias sociaux, dans les communautés, dans les propulseurs , dans les conversations, dans les flux, dans les mots, dans les idées.

Skip to content Ce livre est publié depuis le 22 Novembre Partager — copier, distribuer et communiquer le matériel par tous moyens et sous tous formats Adapter — remixer, transformer et créer à partir du matériel pour toute utilisation, y compris commerciale Selon les conditions suivantes: Une typologie des dispositifs de médiation numérique Dispositifs de flux Dispositifs ponctuels Dispositifs passerelles Des dispositifs de médiation participatifs et inclusifs Quelles identités numériques pour une bibliothèque?

Identité institutionnelle Identité de service Identité média-thématique Identité de personnes-ressources Quel positionnement stratégique adopter? Organiser la chaîne éditoriale: Et si on les compare à la réalité des bibliothèques publiques, qui: Ouvrir ses données en données ouvertes. Accorder la priorité aux logiciels libres. Placer sous licence libre les contenus originaux produits par la bibliothèque.

Donner accès à un Internet non filtré et sans identification préalable. Développer un fonds documentaire sur la question des communs. Participer à la littératie des communs. Organiser des ateliers de contribution à des communs de la connaissance. Organiser des événements autour de la thématique des communs. Participer au financement des communs culturels.

Cela pourra vous aider à surmonter vos émotions négatives. Dans ce cas, organisez vous aussi votre soirée et créez ainsi un équilibre sain. Faut-il oui ou non se remettre avec une copine infidèle? La réponse à cette question implique de prendre en compte toutes les raisons qui auraient poussé une femme à tromper son mec. Cela entraine généralement une remise en cause de soi-même et de sa valeur. Arriver à gérer les sentiments de douleur, de colère et de trahison est difficile, parfois impossible.

Dés lors, comment peut-on déterminer si rester ensemble ou se remettre avec sa copine est une bonne idée? Cette analyse est importante pour décider de la conduite à tenir. Est-il possible que vous puissiez retrouver une relation de confiance , après une infidélité qui a impliqué un tel niveau de profondeur dans la tromperie et le mensonge?

Aurez-vous la confiance nécessaire pour repartir sur de bonnes bases et avoir une relation positive? Vous aurez perdu votre respect envers elle et cela aura forcément une incidence négative sur votre relation future. Dans certaines situations, il vaut mieux pour vous ne pas envisager de vous remettre avec votre copine infidèle.

Votre ami devra aussi en payer les conséquences et doit être traité en conséquence de ses actes. De plus, si une femme est tombée enceinte suite à une infidélité, il peut être risqué de vouloir se remettre ensemble avec elle. En effet, cette situation est une preuve positive de comportement sexuel à haut risque, qui peut conduire à la propagation de maladies sexuellement transmissibles. Aucun homme ne doit accepter de rester avec une copine qui mène un tel mode de vie à risque, car cette femme est prête à se mettre en danger, elle et ses différents partenaires.

Si également une femme a été impliquée dans une affaire de lesbianisme, mais continue à nier sa véritable orientation sexuelle, il vaut mieux attendre avant de se remettre ensemble. Épargnez-vous des soucis futurs en mettant un terme à votre relation. Si elle a cherché uniquement du sexe, alors la thérapie sexuelle peut être une option intéressante à explorer.

Au fur et à mesure que les femmes vieillissent, elles commencent à se soucier beaucoup plus de la façon dont elles doivent plaire à leur homme et comment les rendre heureux. Si vous êtes intéressé à lui procurer des orgasmes étincelants et du plaisir, vous trouverez ci-dessous des conseils très pertinents. Une mise au point pour commencer: Soyez sérieux avec votre copine et traitez-la comme une dame.

Bien sûr, vous pouvez lui faire ces petites choses de temps en temps, mais il y a une limite au-delà de laquelle tout cela devient vite ennuyant. En levant ses incertitudes de tout genre, vous aurez une meilleure vie sexuelle. Se sentir sexy est comme la cerise sur le gâteau: Utilisez votre bouche de la même façon que lorsque vous embrassez les lèvres de votre copine sur son visage.

Utilisez vos mains et vos doigts et regardez votre amie se tortiller comme une pute en chaleur. Les vocalisations tiennent aussi un rôle important pour faire jouir une femme au lit. Mais attention à ne pas faire des bruits stupides, tout juste pour faire des bruits stupides. Cela ne signifie pas que durant tout le temps que dure la baise, vous devriez être en train de crier toutes sortes de conneries.

Vous devez aussi savoir que baiser est rarement une course de vitesse. Il est évident que si vous vous souciez vraiment de plaire à votre femme, alors, vous allez prendre le temps de vous assurer que vous lui faites atteindre le point culminant.

Pour en profiter le maximum, imaginez que chaque rencontre sexuelle que vous avez avec elle sera le dernier que vous aurez jamais dans votre vie. Pourquoi ne pas essayer quelques nouveaux gadgets et quelques nouvelles positions, pour sortir de votre routine. Pas la peine de faire des combinaisons compliquées: Le moyen de tirer le meilleur de vos séances de baise est de ne pas se prendre trop au sérieux.

Plus vous vous mettrez de la pression, moins vous aurez des moments magiques. Pourquoi passer par Snap Chat pour sexter avec sa maitresse? Une bonne annonce de rencontre est indispensable pour conclure. Comment rediger son annonce?

Les secrets pour faire des rencontres coquines à tout moment. Pas de harcèlement sur les vrais sites libertins Pour réussir dans la drague en ligne et sur les vrais sites libertins, il ne faut jamais prendre les choses de manière personnelle. Choisissez les profils actifs des vrais sites libertins En essayant de séduire, vous pouvez souvent tomber sur des profils inactifs dans les vrais sites libertins. Brève aventure ou relation suivie? Ne pas tomber dans la faiblesse Dans certaines situations, il vaut mieux pour vous ne pas envisager de vous remettre avec votre copine infidèle.

Songez aussi à la pensée réconfortante que si le navire coule, votre mal de mer cessera. Vous avez bien compris que tout ce qui vous affaiblit physiquement et mentalement contribue au mal de mer. Froid, faim et peur fatiguent, si vous avez fait des efforts sur ces points, vous avez déjà de bien meilleures cartes entre les mains.

Évitez les odeurs fortes. Évitez les montagnes russes. Ne restez pas couché. À éviter à tout prix même si vous avez lu le conseil opposé dans une source aussi fiable que Wikipedia. Au minimum, lisez, si cela ne vous rend pas nauséeux. Des médicaments contre le mal des transports comme la Nautamine , Dramamine , Nausicalm , etc. Cela dit, les patchs de parasympatholytiques type Scopoderm , agissant sur le système vagal semblent avoir de bons résultats. Dans tous les cas, lisez attentivement la notice du médicament.

Un mal de mer affectant un passager ou équipier qui dure plus de 48 heures ne doit jamais être pris à la légère, il peut se transformer en urgence médicale majeure. Le tableau peut virer au cauchemar suivant: Pour terminer cet article, une anecdote personnelle: Mais la passion du métier était toujours la plus forte et il subissait ce désagrément prévisible avec beaucoup de patience. Publié par Laurent Gloaguen Modifié 29 avril à